Projet 3 : Pertes, restes, et territoires

Porteurs de projet

Personnes réellement impliquées (effectif global + détail nom, statut, laboratoire) :

Laboratoires et/ou équipes UNS concernés

Partenaires

Objectifs

Resp. A. Jeanjean, F. Vinot (LAPCOS), K. Emsellem (UMR Espace)

  • Problématique et méthodologie : La problématique de ce projet concerne la façon dont l’usage d’un territoire permet de « faire avec » la perte et comment cette dernière, en retour, peut être force de transformation des territoires eux-mêmes. Cette problématique peut être abordée sous deux versants :
  • d’une part explorer les manifestations spatiales et territoriales de la perte et du deuil au sens large d’autre part, explorer les modèles dont les sciences humaines disposent pour penser les effets de la perte sur l’habiter.
    Cette question nécessite une approche disciplinaire plurielle et pourra être explorée par le croisement d’analyses issues de multiples terrains : émigration, habitat transitoire, fermeture ou destruction de lieux de production, constructions de sépultures, transformation urbanistique de vie de quartiers, oeuvres artistiques traitant cette question, ou encore effets psychiques de l’expérience subjective du deuil sur l’investissement de l’habitat. Il est également possible que le projet s’oriente vers une étude des effets de l’attentat du 14 juillet 2016 sur les pratiques spatiales (quotidiennes ou touristiques) de la Promenade des Anglais.Partenaires : LAPCOS : Agnès Jeanjean (MCF Anthropologie), Céline Verguet (Dr Ethnologie, ATER), Jean-Baptiste Pisano (MCF Histoire de l’art), Frédéric Vinot (MCF HDR Psychologie) ; CTEL : Sandrine Montin (MCF Littérature Contemporaine) ; CEPAM : Isabelle Seguy et Isabelle Rodet-Belarbi ; UMR Espace : Diego Moreno, Karine Emsellem

#14juillet2016

Thématiques

Financements

Actualités

Evènements